Home Photographie LE CHARME DE L’HEURE BLEUE

LE CHARME DE L’HEURE BLEUE

Steg im Sonnenaufgang zur Blauen Stunde

Lesedauer: Ø 19 Min

Comment photographier l’heure bleue

Pour prendre de superbes photos, il est conseillé de partir à la recherche de motifs avec son appareil photo, surtout aux heures creuses de la journée. L’heure bleue n’est pas seulement parfaite pour les paysages, elle est aussi géniale en ville. Vous apprendrez ici pourquoi et comment utiliser cette lumière particulière pour vos prises de vue.

Qu’est-ce que l’heure bleue ?

Vous avez certainement déjà entendu ou lu cette expression. Si ce n’est pas le cas, vous devriez en tout cas le connaître en tant que photographe. L’heure bleue est parfois confondue avec ce que l’on appelle « golden hour ». On entend par là, la période précédant le coucher du soleil et le coucher du soleil lui-même ou, le matin, la période suivant de peu le lever du soleil. Pendant la golden hour, tout brille dans des tons chauds, l’orange et le jaune sont les couleurs dominantes. Les murs des maisons et d’autres objets reflètent la lumière du soleil, lorsque le soleil est bas, on obtient des photos qui présentent souvent une forte coloration jaune ou orange. Comme son nom l’indique, “l’heure bleue » donne lieu à une prédominance de tons bleus. Mais ce n’est le cas que lorsque le soleil a disparu derrière l’horizon ou n’est pas encore levé, c’est-à-dire la phase de l’aube et du crépuscule. Pendant cette période, le ciel est clair et, surtout le soir, il brille d’un bleu intense. Cette période est appelée « heure bleue ».

Quand est l’heure bleue ?

Selon la situation géographique et la saison, l’heure bleue dure de quelques minutes à plusieurs heures. Près de l’équateur, elle est extrêmement courte. Plus vous vous trouvez au nord ou au sud du globe terrestre, plus vous pouvez profiter longtemps des avantages de cette situation lumineuse. En plein été, vous devez également veiller tard sous nos latitudes. Prenons l’exemple de Berlin : à la mi-juin, le soleil se couche peu après neuf heures et demie. L’heure bleue dure alors environ 50 minutes. Le matin, il faudrait se lever à 3h50 pour assister au début de l’heure bleue.

Dans l’extrême sud de l’Espagne (Gibraltar), l’heure bleue ne dure que 30 minutes le même jour. À Reyjkavík (Islande), le soleil ne se couche qu’à minuit et se lève peu avant trois heures. Ici, l’heure bleue dure presque trois heures. Il ne fait donc pas nuit du tout si loin au nord.

En hiver, l’heure bleue se réduit à environ 30 minutes sous nos latitudes, on n’a donc pas beaucoup de temps si l’on veut photographier de nombreux sujets. En automne et au printemps, l’heure bleue commence relativement tôt le soir, et même l’après-midi en hiver. On peut donc beaucoup plus facilement prévoir une séance photo d’une demi-heure en se rendant au travail ou en rentrant chez soi.

Brunnen auf dem Europaplatz in Aachen
Pendant l’heure bleue, le ciel brille d’un bleu intense, cet effet est également visible par temps couvert. La luminosité du ciel et de l’environnement est alors presque identique, ce qui offre également des avantages techniques lors de la prise de photos.

Dès que le ciel apparaît noir, on parle de photographie nocturne. Le ciel sombre au-dessus du sujet est plutôt peu attrayant, car la couleur chaude de la lumière n’a pas de contrepoint froid. Dans les grandes villes, les nuages reflètent la lumière jaunâtre, et souvent les sujets au sol ont également un aspect délavé et coloré. Prenez donc des photos avant que le dernier bleu foncé délicat ne disparaisse.

Verona Arena bei Nacht
Si le ciel est entièrement noir, il est possible de prendre des photos de nuit, mais le contraste élevé entre le ciel et les éléments éclairés pose souvent des problèmes d’exposition.

Pour connaître les heures exactes de l’heure bleue et de l’heure dorée, il suffit d’utiliser un calculateur de crépuscule. Cette page de JeKoPhoto, par exemple, offre un très bon aperçu.

Découvrez dès maintenant nos offres du moment :

Le charme particulier de l’heure bleue

C’est lorsqu’une journée sans nuages touche à sa fin que vos photos seront les plus belles. Mais même par temps pluvieux ou couvert, le ciel continue de briller pendant un bon moment dans de délicates nuances de bleu ou de bleu-gris.

Pour exploiter l’effet de cette situation lumineuse particulière, il faut que le ciel bleu soit naturellement visible sur la photo. Les photos au bord de l’eau sont particulièrement belles lorsque le ciel se reflète sur la surface de l’eau. L’idéal est d’y ajouter d’autres reflets de lumière colorés. Un lieu de prise de vue surélevé est un avantage à l’heure bleue. Une optique grand angle permet souvent de photographier des sujets particulièrement bien, mais attention aux distorsions et aux lignes plongeantes qui sont particulièrement visibles sur les photos prises avec des focales courtes.

Pour les sujets en ville, la lumière artificielle des vitrines et des lampadaires crée un contraste chaud/froid et un beau contraste de couleurs : les sources lumineuses brillent dans un spectre de couleurs chaudes, le ciel et l’environnement forment un contrepoint avec des notes de couleurs froides. Comme l’orange et le bleu sont directement opposés dans le cercle chromatique, des compositions de couleurs harmonieuses apparaissent automatiquement. Les couleurs de l’image paraissent plus riches et plus intenses à l’heure bleue que pendant la journée.

Nachthimmel über Container Hafen
Le contraste de couleurs entre l’orange et le bleu est la garantie de belles images. L’eau et les reflets au premier plan donnent plus de vie au sujet.

La luminosité du ciel et du sujet principal est à peu près la même, ce qui signifie que l’appareil photo a moins de problèmes avec le contraste entre les zones claires et les zones sombres. La seule difficulté réside dans l’intégration de sources lumineuses très claires dans l’image lors de prises de vue d’architecture ou de villes, car celles-ci ont tendance à être sur éclairées dans la photo. Vous apprendrez plus loin comment gérer ce problème.

Aussi belle que soit la lumière de l’heure bleue, elle présente un inconvénient de taille : il fait progressivement nuit, le temps d’exposition s’allonge et le risque de flou augmente de minute en minute.

Régler correctement l’appareil photo

Les débutants avec peu d’expérience peuvent recourir aux programmes de motifs à l’heure bleue. Cherchez sous Scène/BestShot le mot-clé Crépuscule ou Coucher de soleil. Le mode entièrement automatique s’en sort également très bien à l’heure bleue. 

Elle ajuste automatiquement la sensibilité ISO pour éviter les images floues, mais parfois elle allume le flash, ce qui gâche l’ambiance. C’est pourquoi il est bon de savoir comment contrôler soi-même son appareil photo. Si vous êtes un photographe débutant, passez en mode P et utilisez la fonction ISO automatique.

La balance des blancs est la fonction la plus importante de l’appareil photo pour les photographes JPG à l’heure bleue. Cette fonction est chargée de corriger la couleur de la lumière à peine visible pour l’œil humain. En plein soleil, la température de la lumière est d’environ 5500 K (Kelvin), le ciel a une température de lumière de 9000 -12.000 K pendant la journée. La lumière du jour est d’environ 6 500 K, un peu moins si le ciel est nuageux. La couleur de la lumière artificielle se situe entre 2.500 K et 3.500 K. Les transitions sont fluides, selon le type de source lumineuse.

Display mit Weißabgleich Einstellungen
Balance des blancs : l’ambiance colorée change lorsque vous passez de la balance des blancs automatique (AWB) à un autre symbole. Avec le réglage Kelvin (K), le contrôle est encore plus fin.

Si vous photographiez un sujet urbain avec des lumières artificielles pendant l’heure bleue, il y a ce que l’on appelle une « lumière mixte », c’est-à-dire une combinaison de valeurs Kelvin élevées et basses réparties sur différentes zones du sujet. L’appareil photo calcule une valeur moyenne à l’aide de l’AWB (balance des blancs automatique), qui peut ne refléter ni l’un ni l’autre de manière optimale.

En passant de l’AWB à la lumière artificielle, votre photo prend généralement une teinte plus froide à l’heure bleue. Mais c’est toujours le sujet qui détermine quel réglage de la balance des blancs permet d’obtenir un résultat optimal. Le facteur décisif est le rapport entre les éléments chauds et froids, qui peut varier en fonction du cadrage de l’image. Souvent, la note de couleur est aussi une question de goût. Alternez entre différents réglages par défaut (lumière du jour, lumière artificielle, nuage, ombre) et observez à l’écran comment les couleurs changent. Le réglage K (Kelvin) est celui qui vous permet de contrôler le plus finement l’équilibre entre la chaleur de la lumière artificielle et les tons froids du ciel.

Weißabgleich Einstellungen
Le format de données brutes laisse toutes les options ouvertes au photographe. Vous n’avez rien à corriger lors de la prise de vue, il vous suffit de régler le curseur plus tard dans le convertisseur RAW de la manière qui vous convient le mieux.

Même en cas de correction des contrastes, l’image RAW vous offre une marge de manœuvre nettement plus grande.

Photographier à main levée l’heure bleue

Si vous vous déplacez à l’heure bleue, faites attention au temps d’exposition ! En mode TV/S, vous pouvez régler le temps suffisamment court pour que l’appareil photo ne bouge pas, mais pas n’importe comment : si vous réglez 1/500 s ou 1/1000 s, l’appareil photo ne peut pas ouvrir suffisamment l’ouverture et la valeur ISO. Des temps d’exposition entre 1/10 s et 1/125 s, selon la luminosité sont plus réalistes. Une main stable est toujours nécessaire. Les objectifs avec stabilisateur d’image facilitent la photographie à main levée, les objectifs grand angle ou les optiques jusqu’à 50 mm également. Pour travailler avec des téléobjectifs, vous avez besoin d’un trépied, ou au moins d’un stabilisateur. Un monopode ne protège certes pas absolument contre les tremblements, mais il facilite le travail par faible luminosité et vous permet de rester flexible.

Même si le sujet a l’air bien sur l’écran, on reconnaît les faiblesses de la photographie à main levée lorsqu’on l’agrandit à 100%. À cela s’ajoute le fait que les sujets en mouvement se floutent déjà à 1/60 s. Les objets en mouvement rapide ne peuvent pas non plus être représentés de manière nette à 1/125 s. Faites de nécessité vertu : les effets de flou au 1/20 ou au 1/15 s sont souvent intéressants. Pour des expositions longues impressionnantes avec des traces de lumière et pour des photos vraiment nettes, un trépied stable est indispensable.

La valeur ISO est votre joker lorsque vous prenez des photos à main levée. Laissez suffisamment de marge à l’appareil photo. Ceux qui craignent le système automatique ISO parce qu’une valeur ISO élevée entraîne un bruit d’image plus important doivent décider à chaque nouvelle situation de prise de vue si la combinaison du temps d’exposition, de l’ouverture et du réglage ISO convient au motif. Cela implique un grand travail de réflexion et de décision. Comme l’heure bleue ne dure pas si longtemps, ne vous rendez pas la vie plus difficile que nécessaire. Faites confiance au système automatique ISO et gardez un œil sur le temps d’exposition. Mais surtout, créez votre sujet !

L’inconvénient de la photographie à main levée est que vous devez ouvrir largement le diaphragme au profit d’un temps d’exposition court. De ce fait, la zone de profondeur de champ est plutôt faible, parfois elle ne s’étend pas sur l’ensemble du sujet, ce qui peut être très ennuyeux. Une mise au point précise est ici particulièrement importante pour qu’au moins votre point d’accroche soit net.

Les sources de lumière deviennent des cercles ronds et souvent diffus dans l’image lorsque le diaphragme est ouvert. C’est pourquoi vous devriez faire attention aux lampadaires et en prendre moins sur la photo. Exposez le sujet de manière suffisamment serrée pour que les éléments clairs ne soient pas surexposés. Avec un diaphragme ouvert, il n’est pas possible de créer un effet d’étoile autour des lampes ni de prendre des traces de lumière continue.

Opernhaus FrankfurtLeuchtturm nahe Kampen auf Sylt
Une photo comme celle-ci est encore possible avec une main calme. Les passants peuvent être flous, mais le bâtiment doit être net. Si nécessaire, utilisez un monopode ou posez l’appareil photo.Possible uniquement avec un trépied : pour créer un effet d’étoile et pour étendre la zone de profondeur de champ, vous devez fermer le diaphragme. Il en résulte un temps d’exposition long, impossible à tenir à la main.

Prendre des photos avec un trépied

Travailler avec un trépied présente l’avantage de pouvoir travailler avec une faible valeur ISO tout en obtenant des images nettes. Les temps d’exposition s’allongent, chaque prise de vue dure plusieurs secondes. Les véhicules qui passent laissent des traces sur l’image, qui se superposent et donnent vie au sujet. Les passants deviennent des ombres diffuses ou ne sont même plus visibles dans l’image.

Avec un trépied, vous pouvez fermer le diaphragme plus largement qu’en photographie à main levée. Pour les photos de paysages et d’architecture, il est important de contrôler la zone de profondeur de champ dans l’image. Un effet secondaire agréable : plus vous fermez le diaphragme, plus les lumières éloignées prennent une forme de couronne lumineuse en étoile sur la photo.

Pour que vos photos soient vraiment nettes, les règles générales valables pour le travail avec un trépied s’appliquent : laissez si possible la colonne centrale rétractée, activez le verrouillage du miroir pour les appareils photo reflex et utilisez un déclencheur à distance ou le retardateur pour éviter les vibrations. Le stabilisateur d’image de l’objectif ou de l’appareil photo doit être désactivé.

La fonction Liveview prend le relais du verrouillage du miroir, mais consomme beaucoup d’énergie. Comme les expositions de longue durée nécessitent généralement plus de capacité de batterie, vous devriez avoir une batterie de rechange à portée de main. Si vous continuez à vous déplacer après l’heure bleue et que vous souhaitez prendre des photos de nuit, une lampe frontale est utile pour vous aider à trouver les boutons de réglage de l’appareil photo. Couvrez le viseur de votre appareil photo reflex lors de longues expositions afin d’éviter que la lumière parasite ne pénètre. Attention à la lampe frontale, qui doit être éteinte pendant l’exposition.

Outils gratuits pour votre photo | myposter

Création de collage photos
Vérification de la qualité
Amélioration d’image automatique
Vérification de la qualité
Vérification de la qualité
Vérification de la qualité
Création de Polaroid

Travailler avec un trépied présente l’inconvénient de devoir transporter beaucoup de matériel et de prendre plus de temps pour que le sujet soit dans la boîte. Mais les avantages sont évidents : vous avez plus de sécurité en ce qui concerne la netteté et le bruit de l’image et vous avez plus de possibilités de création, car vous pouvez fermer davantage le diaphragme et exposer plus longtemps.

Pour les deux méthodes de travail, il est important d’obtenir dès le début une photo exposée de manière optimale afin de devoir corriger le moins possible sur l’ordinateur.

Bien exposer les sujets difficiles

Le mode d’appareil photo le plus approprié dépend de votre expérience. Utilisez certes volontiers le mode P pour la photographie à main levée, mais toujours en regardant les valeurs affichées et généralement en combinaison avec une correction. Avec le mode semi-automatique, vous définissez soit le temps d’exposition (Tv/S) soit la valeur d’ouverture (Av/A) et l’appareil photo s’occupe du reste. Ceux qui veulent vraiment être précis et qui travaillent avec un trépied apprécieront le mode M, surtout pour les longues expositions avec trépied.

Dämmerung im historischen Zentrum FrankfurtSemperoper in Dresden in blauer Stunde
Gérer les contrastes : Les sources lumineuses claires dans l’image sont un défi pour l’appareil photo.Le bracketing d’exposition, les fonctions de l’appareil photo telles que le D-Lighting actif ou le HDR sont souvent la solution pour les sujets très contrastés.

Quel que soit le mode que vous utilisez, une mesure de l’exposition doit être effectuée avant chaque prise de vue. Lorsque vous appuyez sur le déclencheur, l’appareil photo détermine la luminosité du sujet et affiche la combinaison calculée du temps d’exposition, de l’ouverture et de la valeur ISO dans le viseur ou sur l’écran. La question de savoir si cette combinaison est la bonne pour votre sujet n’est pas une question purement technique, mais aussi une question de création.

  • Des temps d’exposition plus longs créent davantage de traces de lumière dans l’image, les passants se dissolvent, le mouvement ne peut pas être figé.
  • Des valeurs d’ouverture plus élevées donnent une plus grande profondeur de champ, les sources de lumière produisent plutôt un effet d’étoile.
  • Une sensibilité ISO plus élevée entraîne plus de bruit, mais réduit le temps d’exposition et/ou permet un diaphragme plus important.

Il existe différentes méthodes de mesure de l’exposition. À l’heure bleue, la plupart des photographes préfèrent la mesure multizone, car toutes les zones du sujet sont alors prises en compte dans le calcul. Faites un test de prise de vue : si vous avez l’impression que votre image est trop sombre ou trop claire, vous pouvez utiliser la correction d’exposition dans les modes P, Tv/S et Av/A. En mode M, cela ne fonctionne pas sur tous les modèles d’appareils photo, où vous devez modifier l’un des paramètres (temps, ouverture, ISO) pour obtenir une image plus claire ou plus sombre.

Einstellungen zur Belichtungskorrektur
Pour activer la correction d’exposition, appuyez sur le bouton +/- de la plupart des appareils photo et tournez la molette de réglage ou utilisez les touches fléchées. Le repère se déplace vers la gauche ou vers la droite à partir de la position zéro pour une image plus sombre ou plus claire.

Cette fonction est activée différemment selon les fabricants d’appareils photo, consultez le mode d’emploi pour savoir comment elle fonctionne sur votre modèle. Lorsque les prises de vue sont terminées, replacez la flèche au centre ! L’appareil photo ne réinitialise pas automatiquement la correction.

La correction d’exposition permet d’éclaircir ou d’assombrir une photo dans son ensemble, mais elle ne permet pas de maîtriser les hautes lumières individuelles. Surveillez l’histogramme ou activez l’avertissement de surexposition sur votre appareil photo. Il vous indiquera les zones trop claires.

S’il y a des sources de lumière problématiques dans le sujet, passez à la mesure spot. Une mesure sur des sources lumineuses claires rend la photo très sombre, si vous mesurez une zone plus sombre, la photo sera souvent trop claire. Vous devez donc vous rapprocher de l’exposition optimale. Des fonctions telles que Active D-Lighting ou HDR pour ajuster le contraste vous aideront dans de telles situations.

Si vous voulez jouer la carte de la sécurité, prenez une série de photos (bracketing). Il s’agit de prendre trois photos ou plus avec des luminosités différentes. Soit vous choisissez ensuite la photo qui donne le meilleur résultat, soit vous créez une véritable photo HDR sur ordinateur à partir de la série. Pour que cela fonctionne, vous devez travailler avec un trépied et prendre toutes les photos de la série avec la même valeur d’ouverture (par exemple f8) et une mise au point manuelle.

Conseils pour photographier à l’heure bleue

Si vous débutez et que vous ne connaissez pas du tout votre appareil photo, commencez par le mode scène. Là, vous ne pouvez pas faire de corrections, ou seulement des corrections minimales. Si vous voulez commencer à intervenir dans le contrôle de l’appareil photo, passez en mode P. Utilisez différents réglages pour la balance des blancs et travaillez éventuellement avec la correction d’exposition. Il est plus facile d’obtenir des photos sans flou tant que le ciel est encore clair ou qu’il y a des éléments lumineux dans l’image.

Préparez-vous à l’heure bleue : Où trouver de beaux sujets ? Cherchez ce lieu à temps. Concentrez-vous sur quelques motifs. Travailler frénétiquement sous la pression du temps conduit à des erreurs de conception et on peut aussi oublier de régler l’appareil photo de manière optimale sur les motifs changeants.

Lorsque l’on photographie dans des rues en canyon, le regard se dirige vers le haut. Cela crée inévitablement des lignes plongeantes dans l’image, surtout avec des optiques grand angle. Vous ne pouvez guère l’éviter. Un lieu de prise de vue surélevé est avantageux à l’heure bleue, non seulement à cause des lignes plongeantes, mais aussi parce que vous obtenez davantage de ciel dans l’image. Si vous photographiez de bas en haut, réfléchissez à la manière dont vous pouvez cadrer la photo pour qu’elle ait l’air intéressante malgré les lignes plongeantes. Parfois, l’exagération est préférable à une tentative désespérée de masquer le problème : Tenez l’appareil photo de biais ou choisissez une perspective de grenouille extrême.

Nachtaufnahme mit beleuchtetem Kölner DomPotsdamer Platz in Berlin in Dämmerung
Tout juste bleu foncé : sur cette photo grand angle, on voit clairement les tours de la cathédrale de Cologne basculer vers la droite. Un effet de la distance focale que vous éviterez en photographiant avec un 50 mm ou un léger téléobjectif.Des tours droites, des traces de lumière continues : avec un trépied et un léger téléobjectif, vous réussirez à prendre de telles photos. Il faut exposer pendant au moins dix secondes, mais il est préférable d’exposer pendant vingt ou trente secondes pour que les traces de lumière ne soient pas interrompues.

Conseils pour la recherche de motifs

  • Le ciel bleu fait partie de votre sujet.
  • Les objets éclairés ou réfléchissants au premier plan créent des contrastes de couleurs et donnent de la vie à l’image.
  • Il devrait y avoir un point d’intérêt clair que vous pouvez placer légèrement en dehors du centre de l’image, selon les règles du nombre d’or.
  • Faites la mise au point sur le sujet principal.
  • Faites attention aux éléments gênants et choisissez le cadrage de manière à ce que les détails distrayants soient cachés ou se trouvent en dehors du cadre de l’image.
  • Cherchez un emplacement qui vous permettra de photographier les motifs architecturaux de manière aussi frontale que possible ou expérimentez des perspectives extrêmes.
  • Si vous tenez l’appareil photo immobile et que des passants traversent l’image, vous obtenez un effet de balayage que vous pouvez utiliser pour créer.
  • Prenez des traces de lumière à un endroit où de nombreux véhicules passent rapidement devant l’appareil photo à une courte distance. Les stop-and-go aux feux de signalisation provoquent des taches claires ou des traces interrompues.

Le soir, c’est vers l’ouest que le ciel reste le plus longtemps lumineux. Photographiez les sujets en direction de l’est au début de l’heure bleue. Pour les autres choses intéressantes dans la direction opposée, vous aurez un peu plus de temps.

L’heure bleue se produit deux fois par jour. Vous pouvez donc toujours repartir, acquérir de l’expérience et profiter de votre bonheur photographique.

Découvrez dès maintenant nos offres du moment :